Home Blog

Une bousculade pour une tisane

Chers Amis de la Mission Orthodoxe,

Comme chaque semaine pendant toute l’année je voyage en faisant des visites d’un bout de Kenya à l’autre . À  part les messes qui sont célébrées dans des églises de fortune, je visite nos orphelinats et bien entendu nos écoles, des écoles maternelles et primaires mais aussi nos collèges.

Ces jours-ci vu les trois jours – le samedi des morts, la Pentecôte et le lundi de Pentecôte j’ai célébré trois messes dans des régions différentes. Au centre de mes préoccupations, nos orphelinats avec nos faibles petits enfants, qui sont heureux maintenant, étant donné que l’Église Orthodoxe ici au Kenya s’est chargée dans des conditions surhumaines de donner de l’espoir à ces petits enfants qui se sont privés de leurs parents n’ayant aucune protection pour survivre. Aux écoles les plus lointaines à cause de la pauvreté, nous essayons d’offrir une simple tisane, ce que nous pouvons faire, ce dont notre situation financière nous permet.Nous le faisons, même si c’est le moindre, pour que les âmes de ces petits enfants soient joyeux pour qu’ils soient soulagés et pour que leur faim soit éliminé. Nous vivons au 21ème siècle et peut-être nous supposons qu’il n’y a pas de nos jours des gens frappés par la famine et surtout de petits enfants .

Un verre de lait pour les enfants de notre école

Nos expériences devant ce fait tant triste qu’ inadmissible ainsi que réel semblent un compte de fées … La situation est tellement irréelle. Ils nous attendent pour leur offrir le moindre dont nous disposions pour qu’ils puissent survivre. L’image est tellement bouleversante. Combien de choses pouvons-nous achever, combien de personnes pouvons-nous aider, combien d’enfants pouvons-nous sauver! Vous voyez que c’est une de nos priorités la plus principale, vu que nous voyons que cette petite tisane est tant nécessaire. Pourtant il est aussi nécessaire pour que ces petis enfants puissent survivre et nous n’allons pas arrêter sous n’importe quelles conditions.

Nous avons besoin, alors, d’aide et de soutien de la part de nos semblables, de ceux qui aiment et ils ont de l’anxiété pour la survie de ces petits enfants. Nous les voyons quotidiennement, nous sommes fiers d’eux et nous croyons que nous ne les perdrons pas. Avec le moindre que nous leur offrions, nous croyons que nous allons les sauver. Venez, vous aussi près de nous, à côté de nous, pour que nous marchions ensemble et pour que nous ne laissions pas ces enfants dormir à jeun…

† Makarios de Nairobi

Un docteur, s’il vous plait…

C’était après la Bénédiction que nous avons faite pour le nouveau forage dans le village de Sasamabo un peu loin du parc National de Ruaha, quand le Président du village s’est approché de nous ayant dans les mains un morceau de papier. Nous en sommes habitués parce que chaque fois après une action philanthropique de notre Église, nous recevons des expressions spontanées de gratitude de la part des indigènes. Mais cette fois-ci les remerciements se sont soudain arrêtés, laissant la place aux demandes… Le Président lisait sur son papier “ nous vous remercions pour le forage dont nous avions grand besoin soit nous les humains soit les animaux.”Il nous a montré les traces par le passage des éléphants qui sont sortis désespérés en quête d’eau, mais ils ont piétiné malgré eux le maïs des habitants pauvres. Ceux-ci s’attendaient à recueillir le fruit de leurs efforts pour reprendre des forces… “Pourtant dans notre village nous avons besoin d’une clinique. Pendant l’accouchement nombreuses mères meurent faute de personnel médical, racontait-il, vu qu’à cause du manque total de médicaments et d’infirmières, le nombre des enfants orphelins dès le sein de leur mère atteint le nombre de 20… Pour cette raison nous vous prions de construire une clinique dans notre village”.

Quand, après quelques mois, je l’ai mentionné à une compagnie spirituelle à la Métropole de Kalamaria, mon frère le Révérendissime Métropolite de Kalamaria M. Ioustinos, avec qui nous partagions étant étudiants les mêmes intérêts missionnaires.Il s’est approché de moi avec le Père charismatique Savvas Kenanidis de la paroisse de Saint Nicolas d’Aretsou en me promettant qu’ils se chargeront de construire la clinique à notre Centre Missionnaire à Kidamali d’Iringa. Et leur promesse s’est traduite en actes, la Clinique a été construite alors qu’en mars Sa Béatitude notre Patriarche l’a inaugurée.

Un repas pour nos enfants

À ce moment-là, mes chers frères, vous êtes venus avec votre coeur seigneurial nous soutenir tant moralement que financièrement comme toujours, en nous donnant de la joie et de l’espoir. Vous avez promis de vous charger des frais de fonctionnement de notre Clinique qui se montent à 2000 euros par mois, vu que notre Clinique quotidiennement viendra en aide à des centaines de malades indépendamment de leur religion mais aussi elle occupera deux médecins, deux infirmières et deux assistants médicaux. Je veux, alors par la présente, féliciter ainsi que remercier votre Fraternité bénie, et prier à la fois tant tous les lecteurs de votre magazine que les membres de la Fraternité Missionnaire Orthodoxe de Thessalonique, de continuer à soutenir notre effort pour une prestation de meilleurs soins médicaux et pharmaceutiques à nos frères, ici en Tanzanie Centrale où nos semblables ont vraiment besoin de votre aide.

Dans notre nouvelle polyclinique, des médecins volontaires de Grèce et de tout le monde peuvent aussi offrir leurs services précieux. De plus ce qui compte le plus c’est l’information de la part d’un personnel spécialisé sur des maladies qui sévissent la région ainsi que sur les mesures de prévention vu que les maladies ne sont pas provoquées par la pauvreté mais surtout par l’ignorance des gens sur les maladies transmissibles.

Nous vous remercions de votre amour et nous prions pour vos prières et votre soutien. Malgré la crise financière qui sévit notre pays, nous savons que vos coeurs miséricordieux sont toujours à côté de nous et votre présence fraternelle est un soutien précieux à nos pas missionnaires ici en Tanzanie Centrale. Offrir de l’aide à nos frères pauvres où qu’ils soient c’est très important.Nous souhaitons tous les biens dans votre vie et à vos oeuvres, et que notre Seigneur illumine et guide la vie de tous.

Avec gratitude & amour de Jésus Christ
† Agathonikos d’Arusha

La mémoire de Saint Païssios du Mont Athos à Arusha

Mes chers frères,

je voudrais vous contacter pour que nous partagions tous ensemble les grandes bénédictions que nous avons vécues au terrain béni de la Mission Orthodoxe en Tanzanie Centrale.

En mai dernier avec des sentiments de joie et enthousiasme nous avons reçu à notre Diocèse Sa Béatitude Pape et Patriarche d’Alexandrie et de toute l’Afrique M. Théodore II. Dans le cadre de sa visite pastorale le Patriarche a posé la première pierre d’une nouvelle église au village Masenge dans la région de Dabaga au sud de la Tanzanie à l’honneur de Saint Païssios du Mont Athos et Saint Luc de Simféropol. Cette église qui se situe dans une forêt toute verte et à la cote 2000 mètres, est le fruit de votre amour pour le progrès de l’oeuvre missionnaire puisque les membres bénis de votre Fraternité ont couvert les frais de sa construction.

Le 12 juillet à cette église étant en construction on a célébré la première Divine Liturgie hiératique le jour où nous fêtons la mémoire de Saint Païssios du Mont Athos. Nous avons commencé au petit matin par notre Centre missionnaire à Kidamali d’Iringa pour arriver à temps de sorte que les préparations nécessaires soient faites pour la célébration de la Divine Liturgie. Malgré les conditions adverses et la température de 3 degrés en raison de la période hivernale les fidèles sont venus à la Divine Liturgie pour honorer Saint Païssios du Mont Athos et confier à sa Grâce leurs problèmes tant matériels que spirituels. Nous étions tous particulièrement heureux quand un maître avec les élèves d’une école adjacente y sont venus. Dans la cour de cette école avec la Grâce de Dieu nous programmons faire un forage pour subvenir aux besoins des enfants de l’école.

Des pèlerins à l’église en construction de Saint Païssios du Mont Athos

Durant la Divine Liturgie, quand le soleil perçait les nuages noirs en réchauffant l’atmosphère, je pensais que la même chose arrive avec notre relation avec Jésus Christ. Quand nous sommes près de Lui notre coeur est chaud mais quand nous sommes loin de Lui il devient froid et nous nous refroidissons spirituellement. Que Saint Païssios du Mont Athos intercède pour que notre Seigneur vienne afin d’échauffer les âmes de tous les gens pour que nous travaillions pas seulement pour le salut de nos âmes mais aussi pour le salut de tout le monde. Et alors, comme Saint Païssios du Mont Athos disait “ le Père miséricordieux écoute Ses enfants ayant de l’amour propre et Il leur passe tous leurs caprices”
Amen!

Avec l’amour de Jésus Christ et des vœux de gratitude
† Agathonikos d’Arusha

Pour qu’il cultivât la terre

Mes chers frères en Christ,

Le Christ est ressuscité !

Par la présente j’exprime mes remerciements chaleureux à votre Fraternité pour votre réponse à notre demande d’acheter un rouleau destructeur de valeur de 3500 euros indispensable pour la cultivation des champs agricoles du Monastère de Saints Apôtres. Sur ces champs nous cultivons de divers légumes et arbres, qui sont absolument nécessaires pour faire nourrir notre fraternité de dix membres et pour aider nos frères africains pauvres.

Ce rouleau est déjà utilisé par les moines du Monastère qui sont tous Africains et il nous sert beaucoup. Et en petit échange nous vous commémorons dans nos prières que vous ayez une bonne santé et que vous acheviez votre oeuvre agréable à Dieu.

On souhaite traverser en onction le reste du carême pour fêter la Résurrection réjouissante ainsi que vivifiante de notre Seigneur.

Je vous transmets les remerciements des pères, des diacres, des moines, des novices de notre Monastère, leur amour et leurs salutations pascales.

Père Varnavas Grigoriadis

Une école à Blantyre

Mes chers confrères en Christ de cette oeuvre importante pour la diffusion de la foi Chrétienne Orthodoxe,

je connais votre intérêt et votre amour surtout pour la Diocèse de Malawi. Je vous remercie profondément pour le soutien de votre Fraternité à l’oeuvre difficile que le Patriarche d’Alexandrie m’a confiée.

Dès mes premiers jours au Malawi du Tiers Monde j’ai essayé d’enregistrer les besoins principaux relatifs aux infrastructures et aux activités de l’Église locale.

Je suis d’avis qu’on doit donner de la priorité aux écoles. Puisque sans celles-ci, les indigènes ne peuvent pas être formés au prêche afin de participer activement à la vie de l’Église.

Alors, mes chers frères, je vous informe que les fortes pluies qui ont sévi Malawi cette année ont provoqué beaucoup de dégâts dans le bâtiment de l’école primaire et maternelle, situé à côté de l’Église de la Résurrection, cadeau de votre amour.

Ainsi en nous adressant à vos sentiments humanitaires nous vous demandons la somme de 10000 euros pour la réhabilitation des dégâts de sorte que l’école continue son oeuvre pour que les enfants soient formés près de l’Église pour la gloire de Dieu.

† Fotios du Malawi

La situation dans notre nouvelle Diocèse

Chers Amis de la Mission Orthodoxe,

Le Christ est ressuscité !

Assez de temps est passé, ce qui m’a aidé à m’organiser mieux et voir la situation qui domine à présent dans ma région, de cette façon que par la présente je vous informe sur les besoins de la nouvelle Diocèse de Gulu et de l’Ouganda de l’Est.

Nos fidèles sont heureux pour la nouvelle Diocèse et pour leur nouvel Évêque. Je me souviens encore de l’accueil chaleureux qui m’ont réservé pendant nos premières rencontres aux endroits de notre Diocèse, au nord de l’Ouganda et à l’est, dans toutes les paroisses et communautés que j’ai pu visiter.

Notre Diocèse est composée de 2 régions les plus pauvres du pays celle de l’est de l’Ouganda sévie par une grande pauvreté et sécheresse mais aussi celle du nord de l’Ouganda qui pour des années se trouvait en guerre. Jusqu’à présent les habitants essaient encore de dépasser les conséquences de la guerre. Des vies se sont perdues, des maisons et des Églises ont été détruites.

Peu à peu tout est construit dès le début avec l’amour du monde. La plupart des habitants dans nos régions sont pauvres , nos Églises doivent être rénovées et il y en a d’autres qui alors qu’elles étaient construites elles sont restées inachevées.

La Diocèse est composée de 50 prêtres, 50 catéchistes, 19 Églises dont 7 sont inaugurées, 50 communautés, 5 Centres médicaux et 7 écoles. L’oeuvre difficile de la Diocèse est assumée par peu de prêtres qui restent beaucoup de temps sans recevoir un soutien financier ce qui complique notre oeuvre.

À présent je voudrais vous informer sur certains de mes futurs projets et dont nous avons vraiment besoin pour que notre oeuvre missionnaire continue.

Besoin d’aide pour le fonctionnement de base de la Diocèse

Notre nouvelle Diocèse se trouvant encore au niveau de son établissement ainsi que de son organisation, le manque de ressources financières et de soutien, compliquant l’organisation et nos activités nous préoccupe vraiment. C’est pour cela que nous vous informons qu’une aide financière pour que nombreux besoins divers quotidiens de la Diocèse et des prêtres soient couverts, va nous aider beaucoup au fur et à mesure que nous continuons notre organisation.

Besoin d’un siège épiscopal

Dans notre Diocèse il n’y a pas un bâtiment à séjourner et de plus le manque d’espace de bureau complique mon diaconat ici . Quand j’y suis arrivé je ne savais pas où rester, quelquefois j’étais obligé de rester à un hotel et d’autres fois j’ai été hébergé et ce n’était que récemment où j’ai loué une maison qui fonctionne aussi comme le siège épiscopal mais aussi comme le bureau de la Diocèse.

Évidemment la solution ne se trouve que dans la construction de notre propre bâtiment dans notre centre. Je pense, en premier lieu, à construire un bâtiment qui jouera le rôle du centre spirituel à notre Cathédrale de Saint Laurent répondant au sujet du séjour et du bureau de manière que nous pouvons y séjourner et faire fonctionner notre bureau jusqu’à ce qu’ un évêché propre soit construit.

Achat urgent d’un terrain

Il est urgent qu’un terrain soit acheté avoisinant au siège de notre Diocèse à Gulu de sorte que nous avons plus d’espace pour comprendre l’évêché dans nos futurs projets . De surcroît, il est urgent qu’un autre terrain soit acheté à côté du Centre médical de Gulu et cela parce que notre cabinet médical est le seul de la région et nécessite d’agrandissements puisque les besoins quotidiens ainsi que le grand nombre des malades l’imposent comme un besoin urgent.

Nous souhaitons pouvoir acheter bientôt ces deux terrains car dans un mois et demi la ville de Gulu va être nominée municipalité séparée et indépendante au centre du nord de l’Ouganda . Résultat : la hausse des prix des terrains.

L’agriculture comme source financière de l’oeuvre

Vu la grande pauvreté qui nous empêche à beaucoup de choses, je pense à commencer l’activité agricole organisée dans nos régions où nous avons des champs que nous pouvons exploiter ou même acheter un terrain pour ce but p.e. Nous pouvons cultiver, construire même des fermes d’animaux. J’espère que si on y réussit nous aurons une production importante qui va contribuer à la lutte contre la famine, offrir à la Diocèse des revenus de sorte que de nouveaux postes d’emploi soient créés pour nos semblables pauvres.

Besoin de creusage des puits

Un de plus grands problèmes de nos semblables dans nos régions c’est le manque d’eau. Il est impossible qu’ils arrosent leurs terrains ou trouver de l’eau pour les animaux. Les pauvres attendent seulement l’eau de la pluie et quand il ne pleut pas ils ne produisent rien. Mais pour la survie générale de notre peuple l’eau est indispensable à tous égards.

Voilà ces cinq besoins qui doivent à tout prix être couverts.

Pour finir, je voudrais vous remercier tous de nouveau pour votre soin missionnaire, à travers lequel nombreux sont aidés à trouver la Vérité du Seigneur, l’Orthodoxie, mais aussi l’aide matérielle que plusieurs de nos frères pauvres trouvent ici afin de vivre dignement comme des gens de Dieu. Je vous serai toujours reconnaissant si nous réussissons à en accomplir quelques-uns des objectifs mentionnés ci dessus et je souhaite que vous ayez abondante la bénédiction de Dieu dans votre vie.

Avec l’amour de Jésus Christ,

† M. Silvestro de Gulu et de l’Ouganda de l’Est

En voyageant dans le jungle

Chers amis de la Mission Orthodoxe,

Le Christ est ressuscité! Je souhaite que nous tous vivions la Résurrection ayant des âmes purifiées en nous approchant plus de notre Christ.

Ce dernier temps je suis confronté à un grand problème. Les voitures que la Métropole possède, à cause des routes en mauvais état et de leur usage excessif , tombent en panne tout le temps et plusieurs fois en route. Deux semaines avant, j’ai payé 4700 dollars pour faire réparer le moteur de la voiture que j’utilise (Brado) et 5 jours avant elle est tombée de nouveau en panne. Elle a été mise au garage et c’est aujourd’hui que je l’ai prise. Pendant le séjour du Patriarche vu que nos voitures étaient en panne j’étais obligé de louer 2 voitures pour moi et pour les visiteurs après avoir payé 3.900,80 dollars.

Aujourd’hui je me suis informé par M. Meletios le Métropolite de Katanga, qui a fait la recherche lui même, que je peux acheter une voiture tous terrains usée que je peux recevoir dans un mois à 15000 dollars.

Je prie vos lecteurs de nous aider de sorte que nous puissions résoudre le problème en achetant le plus vite possible une voiture. Je m’excuse.

† Nikiforos de Kinshasa

Un chargement d’amour pour la Côte d’Ivoire

La Mission Orthodoxe en Afrique se trouve toujours aux premiers rangs. Le soin du Patriarcat d’Alexandrie avec le sage guidage de son « timonier » Pape et Patriarche Théodore II c’est avant tout le soin spirituel et le soulagement des malades et des pauvres à la fois.

La foi rime avec les oeuvres. Les paroles sont pauvres pour exprimer la lutte et l’angoisse pour la grande oeuvre de la Mission qui est relative aux êtres humains qui cherchent la vérité et le repos. Rappelons-nous les paroles de l’Apôtre Jacques qui se réfère à la foi et aux oeuvres:

« que sert-il à quelqu’un de dire qu’il a la foi, s’il n’a pas les œuvres? Cette foi peut-elle le sauver? Si un frère ou une sœur sont nus et manquent de la nourriture de chaque jour, et que l’un de vous leur dise: «Partez en paix, mettez-vous au chaud et rassasiez-vous» sans pourvoir à leurs besoins physiques, à quoi cela sert-il? Il en va de même pour la foi: si elle ne produit pas d’œuvres, elle est morte en elle-même. Mais quelqu’un dira: «Toi, tu as la foi, et moi, j’ai les œuvres.» Montre-moi ta foi sans les œuvres, et moi, c’est par mes œuvres que je te montrerai ma foi.Tu crois qu’il y a un seul Dieu? Tu fais bien; les démons aussi le croient, et ils tremblent.Veux-tu reconnaître, homme sans intelligence, que la foi sans les œuvres est morte? Notre ancêtre Abraham n’a-t-il pas été considéré comme juste sur la base de ses actes, lorsqu’il a offert son fils Isaac sur l’autel?Tu vois bien que sa foi agissait avec ses œuvres et que par les œuvres sa foi a été menée à la perfection. Ainsi s’est accompli ce que dit l’Ecriture: Abraham eut confiance en Dieu et cela lui fut compté comme justice. Et il a été appelé ami de Dieu. Vous voyez [donc] que l’homme est déclaré juste sur la base de ses actes, et pas seulement de la foi…En effet, de même que le corps sans esprit est mort, de même la foi sans [les] œuvres est morte.”

(Jacques 2:14-26).

Ces paroles poussent et donnent de la force à tous les missionnaires et collaborateurs sélectes afin que ceux-ci offrent de leur temps précieux si bien qu’ils remplissent leur quotidien avec amour en soulageant le dénuement de ceux dont ils ont besoin. Non pour recevoir en échange des biens matériels mais pour écouter une parole pure la journée où Jésus Christ va demander une apologie pour notre foi et nos oeuvres.

Le conteneur des articles de première nécessité, envoyé par la Fraternité Missionnaire Orthodoxe étant béni par Sa Béatitude le Patriarche, en participant à son chargement durant son séjour à Thessalonique, est déjà arrivé à sa destination. Combien de personnes vont être aidées pendant ces Saints Jours des Pâques? Combien de yeux vont-ils briller? Combien de lèvres vont-ils sourire? Combien d’enfants vont-ils goûter une bonbon, un chocolat, vont-ils tenir dans leurs mains un jouet, ce que nos enfants de l’Ouest développé considèrent donné? Combien de tables vont-elles être mises avec des mets pascaux? Combien de personnes vont-elles regarder le ciel pour glorifier Dieu? Combien de personnes vont-elles montrer de la reconnaissance et vont-elles remercier tous ceux qui ont offert peu ou beaucoup par leur coeur et le cas échéant en se privant du nécessaire? Et il est indiscutable que les personnes qui reçoivent un bienfait, elles n’oublient pas. Ce bienfait est gravé sur leur coeur comme Dieu Lui aussi enregistre les noms de tous les bienfaiteurs en lettres dorées dans la bible céleste.

Un grand merci à ceux qui se donnent du mal. À la Fraternité Missionnaire Orthodoxe qui est toujours près du Patriarcat d’Alexandrie et de son Primat, un ange terrestre et protecteur de tous les Africains Papa et Patriarche Théodore II qui prêche toujours que l’avenir de l’humanité se repose en Afrique. Aux volontaires qui ont participé à la collecte des articles de première nécessité et au déchargement du conteneur, aux gens célèbres et anonymes qui ont aidé en offrant les biens de leur amour.À vous tous et de la part des ouailles pieuses de la Métropole d’Accra je vous adresse un grand merci avec la salutation pascale « Le Christ est ressuscité ».

Votre frère
† Narkissos d’Accra

Nouvelles ouvertures missionnaires

Chers amis de la Mission Orthodoxe,

Le Christ est ressuscité !

Avec l’aide de Dieu nous allons bien. Je voudrais vous citer quelques événements ayant lieu à notre Mission Orthodoxe ici en Indonésie lointaine.

Du 25 février au 1er mars j’ai été invité à visiter quelques communautés qui veulent apprendre sur la foi Orthodoxe. Je suis resté quelques jours pour les voir et vivre avec elles pour discuter sur certains sujets. Les habitants y ont décidé d’accepter notre foi au point de nous demander trop de leur rendre visite si régulièrement que possible. Cette région est composée de quelques villages et pour y arriver ce n’est pas difficile parce qu’ il y a des routes nationales. La capitale des villages s’appelle Pakkat. Pakkat est une petite ville dont les habitants sont des musulmans, catholiques et protestants.

Les gens -là vivent plus de l’agriculture en cultivant de l’encens, du café, du riz, du corn et ils commercent du bois. Ainsi leur vie est tranquille. Tout autour il y a des fôrets où l’oxygène est très pur et près du village il y a une longue rivière dont le bruissement fait notre pensée monter jusqu’à notre Dieu le Tout-Puissant. Près de cette rivière, une famille qui s’appelle Mangatur Sibagariang, nous a offert un terrain pour qu’on construise une Église, pour qu’on se prosterne devant le Dieu de notre foi Orthodoxe.

Mes frères, nous avons reçu cette offre et nous avons commencé à choisir les membres du Conseil pour que cette oeuvre agréable à Dieu commence. J’ai constaté, parce que ce terrain est près de la rivière, il y a beaucoup de pierres et de sable qui sont des matériels de base pour la construction. Pour les portes et les fenêtres nous pouvons prendre du bois par les forêts qui sont à côté. Ainsi, mes frères, nous avons le grand rêve de réaliser ce projet en 2019. On estime que nous aurons besoin d’environ 30000 euros. S’il vous est possible, mes frères, je vous prie de nous aider.

Dans une autre ville de Sumatra, qui s’appelle Pekanbaru nous avons commencé, une année avant, à créer une nouvelle communauté. Nous y avons des fidèles et il serait bon si nous avions un domicile fixe. En changeant des lieux d’une maison à l’autre je vois que cela complique les membres de notre communauté. Ainsi, selon moi, nous devons louer un domicile pour la communauté et le bureau si bien que je peux rester là pour quelques jours quand je leur rend visite. Après y avoir demandé aux gens, ils m’ont dit qu’un loyer d’une maison s’élève à 1500 euros pour 2 ans. Si c’est possible, mes frères, je demande votre amour pour ce projet, pour que la foi Orthodoxe arrive à plus de personnes.

Avec plusieurs voeux,
Père Chrysostomos Manalu

Mission Orthodoxe en Haïti

Chers Amis de la Mission Orthodoxe,

nous exprimons de nouveau nos sentiments de reconnaissance vers la Fraternité Missionnaire Orthodoxe pour votre intérêt particulier à notre oeuvre missionnaire et pour votre don précieux au service Orthodoxe en Haïti.

Votre aide renforce beaucoup notre oeuvre en Haïti et bien entendu constitue une contribution impérieuse pour notre existence ici, vu qu’après le régime Duvalier la longue crise tant financière que sociopolitique cause des problèmes sérieux aux domaines de la vie nationale. Beaucoup de produits ne sont pas cultivés, le marché est contrôlé par des produits étrangers qui sous-estiment notre production locale étant limitée, notre monnaie perd de sa valeur, qui, pour un peu, serait remplacée par le dollar américain, les paysans partent petit à petit vers la capitale en quête d’une meilleure vie, nos forêts disparaissent soit à cause de l’urbanisation anarchique soit pour qu’on fasse du charbon pour cuisiner, la corruption domine, les drogues sévissent les jeunes, la violence dans les quartiers et l’immoralité des jeunes flambent.

Mes frères, j’ai mentionné tout cela pour que vous ayez, vous- mêmes, une idée sur la présence tellement importante de la Mission Orthodoxe en Haïti tant spirituellement que socialement. Notre humble Métropole sous la responsabilité du Révérendissime Métropolite du Mexique et de l’Amérique Centrale M. Athinagoras, couvre toutes les dépenses ici depuis longtemps si bien que notre école primaire fonctionne dans la paroisse de Saint- Jean Prodrome au Bidonville offrant une éducation à des centaines d’enfants pauvres.

Notre oeuvre n’est pas facile, mais nous glorifions Dieu pour notre Évêque, qui se trouve toujours près de nous. Nous l’aimons et nous lui savons gré de son initiative et de sa bénédiction qui m’ont amené en Grèce où après avoir étudié la théologie Orthodoxe j’ai été ordonné. Le Révérendissime Métropolite de Rethymno fait preuve de son amour paternel vers moi et notre Mission. Je l’aime beaucoup, comme il m’aime, lui-même aussi, et je remercie Dieu pour cette grande bénédiction et grâce de devenir pêcheur d’hommes afin de transmettre le message de l’Évangile et de la foi Orthodoxe au pays de mon origine en Haïti.

Cette année nous continuons une nouvelle oeuvre chez moi, dans notre paroisse de Saint- Georgios et Saint-Nektarios au village de Pelerin. Là nous rassemblons des personnes qui se convertissent petit à petit à l’Orthodoxie. Nous avons déjà préparé des lieux dans la paroisse pour continuer un orphelinat et avec la bénédiction de Dieu nous obtiendrons un terrain public pour construire un bâtiment. Nous comptons accueillir 24 enfants au plus tard jusqu’au début de l’été et nous avons besoin d’arranger les chambres, la cuisine et le salon pour que les enfants soient réunis afin que nous prenions soin d’eux dans un bel endroit spirituellement sécurisé . Tout cela, bien entendu, sera fait avec l’aide de Dieu, après l’avoir décidé en prenant l’initiative et surtout en priant pour cela.

Nous espérons en votre charité ainsi qu’en votre soutien et nous prions que notre Seigneur Jésus Christ bénisse votre vie et vos oeuvres, qu’Il vous offre tant de la force que du courage, pour la gloire de Dieu et de la Sainte Orthodoxie.

Αvec des humbles sentiments,
Père Pavlos Petit-Homme
Marguillier de prélat en Haïti