Le matin tu vois l’enfant jouer heureux avec les autres enfants, le soir tu apprends qu’il est mort après une forte fièvre. Il était une fois où un indigène pauvre n’avait pas d’argent pour acheter des médicaments afin de sauver son enfant et celui-ci est mort dans ses bras. Une autre fois tu entends qu’un autre a vendu tout ce qu’il avait pour sauver son enfant ou sa femme. Le paludisme sévit et nombreux gens meurent. Toutefois par le biais d’un diagnostic effectué à temps ainsi que peu de médicaments cette maladie pourrait être traitée…

Des indigènes viennent sans cesse à la Métropole en demandant de l’aide financière pour aller chez le médecin, pour acheter des médicaments. Le Métropolite ayant peu d’argent par les gens qui lui en envoient, il essaie d’aider. Alors, avec l’aide des donateurs, on a commencé les travaux de construction d’un petit hôpital c’est à dire un Centre de Santé dans un quartier défavorisé à Kinshasa, à Mont Ngafula pour que les cas soient mieux traités et notre Église puisse offrir. Il a été nommé “Panagia Soumela – Saint Pantaléon”.

Après tant d’effort le premier étage a été achevé, pourtant, il reste encore à fabriquer et faire installer les portes intérieures pour que tant l’ameublement que l’équipement suivent. Il comprend des services d’urgence hospitaliers, une clinique d’accouchement, un laboratoire d’analyses, un service d’Ophtalmologie, un service de dentisterie, un échographe et des salles d’attente. Le deuxième étage dont les travaux ont été interrompus faute d’argent, comprend une salle d’opération, service de Pédiatrie, des chambres d’hospitalisation et une salle de conférence.

Un effort louable a été fait par une équipe de médecins issus de Grèce. Elle est venue à Kinshasa le 19 mai et elle y est restée pendant quinze jours. Cette équipe est composée de M. Nikolaos Konstantinidis (neurochirurgien), Mme Athina Pyrpasopoulou (généraliste-infectiologue), Mme Dionysia Filaditaki (psychiatre), Mme Maria Malogianni, microbiologiste technologue et l’infirmière Vasiliki Paggou. À tous ceux – ci a été ajouté M. Prokopis Sangua Directeur médecin de l’hôpital à Kolwezi de la Métropole de Katanga.

Des salles d’examen médical ont été créées et le Centre de Santé a commencé à fonctionner. Vu qu’il n’y avait pas de portes des draps ont été accrochés. Nombreux indigènes pauvres sont venus, ils ont été examinés et ont reçu des médicaments gratuits . Prenons le cas d’un père qui avait son enfant dans ses bras et triste il est assis hors de sa maison. La voiture de la Métropole est allé pour un travail loin du Centre et le conducteur a vu le père et l’enfant…

-comment ça va, lui a-t-il demandé, pourquoi tu es triste?
-je n’ai pas d’argent pour aller chez le médecin , mon enfant brûle de fièvre et il va mourir. Une larme a coulé par ses yeux.
-Mais tu ne sais pas qu’au Centre de Santé que l’Église Orthodoxe construit des médecins sont venus de Grèce qui examinent et donnent des médicaments gratuits? Va vite.

Il y a emmené son enfant. Les médecins l’ont examiné et en lui donnant des médicaments il a été sauvé. Le père pauvre a sourit.

Le Centre de Santé à Kinshasa

L’équipe de médecins a visité et elle a offert des soins médicaux dans les paroisses de Sainte Barbara, Saints Archanges ainsi qu’à l’École Théologique. Ils ont examiné environ mille indigènes au total et ils ont offert avec l’aide de la Métropole des médicaments gratuits.

Le Pape et Patriarche d’Alexandrie et de toute l’Afrique M. Théodore a visité le Centre de Santé durant sa visite pastorale en février de cette année au Congo et il a fait la Bénédiction. Il l’a béni et il a souhaité pour que les travaux soient achevés et qu’il fonctionne bien. Nous souhaitons que l’argent propre soit trouvé pour que le Centre de Santé soit achevée de sorte qu’il est utile pour les indigènes pauvres.

† Nikiforos de Kinshasa