Chers Amis de la Mission Orthodoxe,

Le Christ est ressuscité !

Assez de temps est passé, ce qui m’a aidé à m’organiser mieux et voir la situation qui domine à présent dans ma région, de cette façon que par la présente je vous informe sur les besoins de la nouvelle Diocèse de Gulu et de l’Ouganda de l’Est.

Nos fidèles sont heureux pour la nouvelle Diocèse et pour leur nouvel Évêque. Je me souviens encore de l’accueil chaleureux qui m’ont réservé pendant nos premières rencontres aux endroits de notre Diocèse, au nord de l’Ouganda et à l’est, dans toutes les paroisses et communautés que j’ai pu visiter.

Notre Diocèse est composée de 2 régions les plus pauvres du pays celle de l’est de l’Ouganda sévie par une grande pauvreté et sécheresse mais aussi celle du nord de l’Ouganda qui pour des années se trouvait en guerre. Jusqu’à présent les habitants essaient encore de dépasser les conséquences de la guerre. Des vies se sont perdues, des maisons et des Églises ont été détruites.

Peu à peu tout est construit dès le début avec l’amour du monde. La plupart des habitants dans nos régions sont pauvres , nos Églises doivent être rénovées et il y en a d’autres qui alors qu’elles étaient construites elles sont restées inachevées.

La Diocèse est composée de 50 prêtres, 50 catéchistes, 19 Églises dont 7 sont inaugurées, 50 communautés, 5 Centres médicaux et 7 écoles. L’oeuvre difficile de la Diocèse est assumée par peu de prêtres qui restent beaucoup de temps sans recevoir un soutien financier ce qui complique notre oeuvre.

À présent je voudrais vous informer sur certains de mes futurs projets et dont nous avons vraiment besoin pour que notre oeuvre missionnaire continue.

Besoin d’aide pour le fonctionnement de base de la Diocèse

Notre nouvelle Diocèse se trouvant encore au niveau de son établissement ainsi que de son organisation, le manque de ressources financières et de soutien, compliquant l’organisation et nos activités nous préoccupe vraiment. C’est pour cela que nous vous informons qu’une aide financière pour que nombreux besoins divers quotidiens de la Diocèse et des prêtres soient couverts, va nous aider beaucoup au fur et à mesure que nous continuons notre organisation.

Besoin d’un siège épiscopal

Dans notre Diocèse il n’y a pas un bâtiment à séjourner et de plus le manque d’espace de bureau complique mon diaconat ici . Quand j’y suis arrivé je ne savais pas où rester, quelquefois j’étais obligé de rester à un hotel et d’autres fois j’ai été hébergé et ce n’était que récemment où j’ai loué une maison qui fonctionne aussi comme le siège épiscopal mais aussi comme le bureau de la Diocèse.

Évidemment la solution ne se trouve que dans la construction de notre propre bâtiment dans notre centre. Je pense, en premier lieu, à construire un bâtiment qui jouera le rôle du centre spirituel à notre Cathédrale de Saint Laurent répondant au sujet du séjour et du bureau de manière que nous pouvons y séjourner et faire fonctionner notre bureau jusqu’à ce qu’ un évêché propre soit construit.

Achat urgent d’un terrain

Il est urgent qu’un terrain soit acheté avoisinant au siège de notre Diocèse à Gulu de sorte que nous avons plus d’espace pour comprendre l’évêché dans nos futurs projets . De surcroît, il est urgent qu’un autre terrain soit acheté à côté du Centre médical de Gulu et cela parce que notre cabinet médical est le seul de la région et nécessite d’agrandissements puisque les besoins quotidiens ainsi que le grand nombre des malades l’imposent comme un besoin urgent.

Nous souhaitons pouvoir acheter bientôt ces deux terrains car dans un mois et demi la ville de Gulu va être nominée municipalité séparée et indépendante au centre du nord de l’Ouganda . Résultat : la hausse des prix des terrains.

L’agriculture comme source financière de l’oeuvre

Vu la grande pauvreté qui nous empêche à beaucoup de choses, je pense à commencer l’activité agricole organisée dans nos régions où nous avons des champs que nous pouvons exploiter ou même acheter un terrain pour ce but p.e. Nous pouvons cultiver, construire même des fermes d’animaux. J’espère que si on y réussit nous aurons une production importante qui va contribuer à la lutte contre la famine, offrir à la Diocèse des revenus de sorte que de nouveaux postes d’emploi soient créés pour nos semblables pauvres.

Besoin de creusage des puits

Un de plus grands problèmes de nos semblables dans nos régions c’est le manque d’eau. Il est impossible qu’ils arrosent leurs terrains ou trouver de l’eau pour les animaux. Les pauvres attendent seulement l’eau de la pluie et quand il ne pleut pas ils ne produisent rien. Mais pour la survie générale de notre peuple l’eau est indispensable à tous égards.

Voilà ces cinq besoins qui doivent à tout prix être couverts.

Pour finir, je voudrais vous remercier tous de nouveau pour votre soin missionnaire, à travers lequel nombreux sont aidés à trouver la Vérité du Seigneur, l’Orthodoxie, mais aussi l’aide matérielle que plusieurs de nos frères pauvres trouvent ici afin de vivre dignement comme des gens de Dieu. Je vous serai toujours reconnaissant si nous réussissons à en accomplir quelques-uns des objectifs mentionnés ci dessus et je souhaite que vous ayez abondante la bénédiction de Dieu dans votre vie.

Avec l’amour de Jésus Christ,

† M. Silvestro de Gulu et de l’Ouganda de l’Est