Ici dans le lieu de la Mission Orthodoxe, comme nous avons déjà écrit, les petits enfants qui sont souvent orphelins et sans protection , ils ont une mentalité et attitude trop sensibles.

Notre Église Orthodoxe dès le moment où elle a décidé de s’occuper de la Mission Orthodoxe a mis en priorité, entre autres, ces petits enfants innocents. Ces petits enfants abandonnés ont trouvé refuge au sein de notre Église. Elle les a réunis et elle leur a fait comprendre qu’ils sont comme les autres enfants. Même s’ils sont seuls et sans protection, ils avaient un lieu de plus où ils se sentaient en sécurité et pouvaient partager leurs joies et leurs tristesses avec d’autres enfants de leur âge. Notre Église Orthodoxe ici au Kenya leur a offert le soin ainsi que l’affection dont ils avaient vraiment besoin.

Alors, nous avons donné priorité et nous avons ouvert nos locaux où nous pouvions donner de l’espoir et sourire à ces êtres innocents. Nous avons même partagé avec eux même notre propre vie, au moment où ils passent plus de temps près de nous qu’avec leurs proches ou même avec leurs parents – s’ils existent.

L’endroit est relativement calme. Nous sommes entourés de petites maisons étant dans leur majorité des maisons des gens pauvres qui s’occupent de leurs tâches ménagères, de la routine de leur vie quotidienne et du soin de leur famille. Par conséquent, on n’entend aucun bruit ou nuisance par tous ces gens qui nous entourent. Au quotidien, je le constate, puisqu’à 4 heures du matin je me trouve déjà à mon bureau afin d’achever des travaux urgents de notre Église, de nos Écoles et de m’occuper de n’importe quoi relatif au service de nos prêtres et de nos fidèles.

Soudain, même s’il fait noir et tout est calme les choses changent. Depuis très tôt le matin ces enfants arrivent à la maternelle de côté et à l’école primaire située juste à côté de mon bureau. Dès leur arrivée les petits enfants commencent à courir, à jouer, à crier, à sauter et à se réjouir. À l’aube, avec les premiers rayons du soleil ils se trouvent ici pour y passer le reste de la journée.
Ils courent et ils crient. Peut-être cela est leur seule joie parce que d’où ils viennent il n’y a pas une telle opportunité. Dans cette belle nature, qui littéralement les entoure, des voix infantiles sont entendues créant de cette façon leur propre royaume. Un royaume mythique sans aucun autre choix. Mais c’est grande chose car ils connaissent qu’ils y passeront 8 ans de leur vie.

Tout cela ne peut être quelque chose de petit ni de moindre importance du moment qu’il constitue une partie de leur meilleure période de leur vie. Ils vont connaitre tant d’autres enfants de leur âge, ils feront des amitiés qui peut-être, dureront tout au long de leur vie, créant et forgeant en ce moment tous les projets de leur avenir. Leur séjour ici n’est pas au hasard. Ici ils font des rêves, planifient des projets et ils envisagent un meilleur avenir. Il faut qu’ils soient heureux et qu’ils crient autant que possible pour se garder vivants. Des voix alors chaque matin dès l’aube. Des voix même quand le soleil se couche où ils rentrent chez eux. Quel plus grand cadeau Dieu puisse nous offrir! La semaine précédente nous avons déjà fait le premier baptême d’un nourrisson, dont les deux parents avaient étudié ici dans cette école, tant maternelle que primaire. La présence des parents du nouveau-né a fait naitre des souvenirs du passé, quand ceux-ci et leurs camarades criaient, couraient et sautaient remplissant la nature avec de la vie et de la beauté.

Alors ces voix quotidiennes de petits enfants innocents nous donnent de la force pour être ici, nous renforcent et nous éveillent. Ces voix nous rendent heureux c’est pour cela que nous devons remercier Dieu Qui nous donne de la nourriture tant spirituelle que matérielle à cette étape de notre vie. Sinon qui sait où nous vivrions et comment nous agirions sans voix. Des voix alors qui nous donnent de la vie.

† Makarios du Nairobi

Previous articleNouveau début au Timor
Μητροπολίτης Ναϊρόμπι Μακάριος
Ο Σεβασμιώτατος Γέρων Μητροπολίτης Ναϊρόμπι κ. Μακάριος υπηρετεί την ιεραποστολή στην Κένυα από το έτος 1977. Χειροτονήθηκε Μητροπολίτης Ζιμπάμπουε το 1998 και το 2001 μετατέθηκε στην Κένυα.