«…Et grâce pour grâce » (Jean 1:16)

Nous nous trouvons de nouveau sur les îles des Samoa, un pays lointain tant beau que tout vert. Nous avons commencé de zéro nos efforts pour la construction du Baptistère et de l’Église de Saint Jean l’ Évangéliste. La seule chose que nous ayons c’est le terrain qui ne nous appartient pas encore. Pourtant on reçoit les bénédictions de Dieu en série et là où on ne l’attend pas.

«…et grâce pour grâce»

Celui Qui offre est riche en donnant en abondance. C’est notre Seigneur, Jésus Christ au nom Duquel on commence l’oeuvre de l’Église ici aux Samoa et avec la grâce Duquel nous espérons l’achever.

Et Sa grâce est tangible devenant chaque jour de plus en plus perceptible. Avant qu’on commence la construction de l’Église, Il nous a présenté un homme tant fidèle que zélateur, Georges, le Grec Orthodoxe qui vit en Nouvelle-Zélande mais il a des attaches aux Samoa. C’est un homme qui croit à Jésus Christ et à l’Église, ayant une aisance financière pour pouvoir nous aider. Il a entrepris déjà la construction du Baptistère en offrant 3000 dollars de Samoa. Ensuite, Il a amené près de nous Monsieur Peniamina qui, avec d’autres Samoans -il y a longtemps- cherchaient à trouver des points de contact avec l’orthodoxie qu’ils désirent faire connaître à leurs régions.

Peniamina a accepté avec joie d’être baptisé lui et sa femme pour devenir le premier prêtre parmi des gens ayant des traditions et acceptant facilement la vérité.

«…Et sa grâce pour grâce»

À part M. Peniamina, M. Touala, avocat ayant une forte personnalité et volonté pour coopérer de sorte que la construction de l’Église continue pour que les premiers baptêmes soient organisés. Quand M. Peniamina rentrera en tant que prêtre de Constantinople et de Grèce, il aura un baptistère pour baptiser et une église pour faire la messe. Puisqu’il faudra au moins un an pour que la grande Église soit achevée, on s’est mis d’accord sur la construction d’une église plus petite. M. Pepe qui est le deuxième qui va être ordonné pour travailler sur la diffusion de l’Orthodoxie en est d’accord aussi.

Nous avons commencé la construction du Baptistère mais la décision des autorités locales nous a arrêtés. Il y a aussi ici des lois non écrites très fortes. Cependant avec l’aide de Dieu nous avons réussi quelque chose de plus important. Nous avons pris avec nous M. Peniamina et sa femme Mme. Fasengasto à Wellington de Nouvelle-Zélande, nous les avons baptisés et par la suite, M. Peniamina a été ordonné Diacre, recevant le prénom Ioannis à l’honneur de Saint Jean l ‘Évangéliste. Le jour suivant, dimanche, dans la Cathédrale de l’Annonciation il est devenu prêtre en présence de nombreux Chrétiens Grecs et de ses compatriotes Samoans. Nous avons tous vécu des moments semblables à ceux de la Pentecôte. Ainsi, l’Orthodoxie a fait ses débuts avec l’ordonnance du premier prêtre et missionnaire au lieu de la construction du Baptistère et de l’Eglise.

Tout montre que ce prêtre tant pieux que dynamique, Père Ioannis Tapelou, sera le pionnier de l’Orthodoxie pas seulement à sa patrie, aux Samoa, mais aussi aux Tonga.

«…Et sa grâce pour grâce»

Comment pouvons -nous ne pas être émus et ne pas Le remercier Celui Qui est l’accomplissement de la Loi et des prophètes et par Qui nous recevons de la grâce sur grâce, c’est à dire tous les biens ainsi que tous les bienfaits? Et comment pouvons-nous ne pas croire que tout ce qui commence à Son nom et pour Sa gloire s’accomplit avec Sa force et Sa grâce?

Que Son nom soit béni.
† Amphilochios de la Nouvelle-Zélande

Δείτε περισσότερα

L’Orthodoxie en Colombie

Notre communauté est située à Cereté. Nous célébrons la messe une fois par mois chez mes parents parce que j’habite à Medellín et je mets 10 heures pour arriver à Cereté en bus.Étant donné que la communauté a trop grandi, je vais y déménager avec mon épouse et nos trois enfants…

La catastrophe à Beira

Une des Églises la plus historique de notre Patriarcat à Beira du Mozambique qui a été construite avec de la peine et sacrifices de nos compatriotes il y a 110 ans, a subi de grands dégâts par le cyclone mortel qui a sévi la région…