Avec la bénédiction du révérendissime Métropolite de Guinée M. Georgiou, j’ai visité le Sierra Leone, un pays sévi par le virus mortel d’ Ebola. Le plus grand obstacle était que je devais communiquer avec les Sierra – Léonais sans connaître l’anglais. Pourtant, j’y ai réussi sans difficulté! Je me suis rappelé mon anglais de l’école, même si les enfants se moquaient de moi. Mais via la langue d’amour, je devenais enfant avec les enfants, jeune avec les jeunes, grand avec les grands. Nombreux demandent comment ils peuvent devenir missionnaires. La réponse est simple: tu n’as pas besoin d’être riche pour devenir missionnaire, mais ça demande de volonté. Puisque si tu veux, tu peux.

Pendant mon séjour, j’ai été  accueilli par le missionnaire combattant Père Themistoklis. Je me suis occupé de la formation des prêtres, car la plupart d’eux proviennent d’Islam, de Méthodistes et de Protestants ayant besoin d’apprendre la vie rituelle de l’Église Orthodoxe. Je me suis occupé aussi de la jeunesse qui va constituer avec votre aide les cadres futurs de l’ Église de Jésus Christ . La Mission essaie de soulager les gens et selon la parole de Jésus : « Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos». Elle bâtit des centres éducatifs, ainsi qu’ elle prend soin des handicapés et elle offre des repas chauds chaque dimanche après la Divine Liturgie, non seulement aux Orthodoxes mais à tous indépendamment de religion.

Une grande émotion m’a provoqué une fille quand je lui ai demandé de connaître sa mère. “ Non , mon père, tu ne peux pas la connaître parce qu’elle est illettrée, elle ne connait pas l’anglais…!” À ce moment-là j’ai arraché des larmes ! Je lui ai dit : “Ma mère est aussi illettrée mais elle m’a mis au monde. Je l’aime et je suis fier de la présenter sans avoir honte et de dire: Voilà mon grand amour”. Sa mère est venue. À la fin de notre conversation, cette femme m’a dit avec des trémolos dans la voix : “ Moi, mon Père, je suis illettrée, mais je veux que ma fille ne soit pas enceinte par un garçon mais qu’elle fasse des études. Je vous prie, aidez-la, parce que mes deux autres filles sont enceintes et elles n’ont pas connu l’école.” En ce moment, je me souviens de ces paroles . Je lui ai promis que notre Mission, qui aime la jeunesse, va faire tout effort de sorte que son rêve soit réalisé. Voilà notre Afrique… il y a quelqu’un qui puisse l’aider? Seulement le Chrétien Orthodoxe répondrait à cette question.

Je voyais comment des petits et des grands faisaient pour un plat de repas ou pour les vêtements qu’ils prenaient et je n’ai plus tenu. C’est pourquoi je demande à tous les lecteurs de prier que Dieu ait pitié de ce peuple . D’ailleurs, Saint Grégoire de Théologien dit que : “ je considère meilleur l’amour pour les pauvres ainsi que la miséricorde et la sympathie pour nos semblables . Rien n’est plus agréable à Dieu que cette sympathie”.

L’ Archimandrite Athanasios Kayembe