Noël à Kalkuta

Quand j’ai décidé de venir en Inde , à l’orphelinat de l’Église Orthodoxe à Kalkuta et je l’ai annoncé à des amis, tous m’ont posé la même question: « où tu vas passer la fête de Noël? Au moins, tu auras quelqu’un de ta famille là? »  Je leur ai répondu : “oui, j’aurai ma tante, la sœur Nektaria”.

Il est vrai que la fête de Noël est une fête de famille et tu la passes avec des personnes aimées. Mais je suis venu à Kalkuta et une plus grande famille m’y a accueilli. Plus de 100 garçons et filles qui vivent à l’orphelinat m’ont accueilli comme leur frère et nous avons passé ensemble ces Saints jours.

Peu de jours avant la fête, les plus grandes filles ont fait des pains bénis pour la Divine Liturgie à notre Église grecque à Kalkuta ainsi qu’à l’Église de l’Orphelinat de filles. Dans l’espace de l’orphelinat il y avait un climat de préparations de fête. À la veille de Noël les plus grandes filles sont allées nettoyer l’Église. Elles ont astiqué les vases sacrés, elles ont lavé le sol et elles ont décoré l’Église avec de fleurs colorées de sorte qu’elle soit prête pour l’accueil des fidèles qui viendraient à l’Église pour fêter la naissance de Jésus Christ.

Des garçons, des filles mais aussi beaucoup de fidèles venant du village et de la région environnante sont arrivés le soir pour l’office de nuit de Noël. Les filles de l’orphelinat psalmodiaient des hymnes de musique byzantine en grec, en anglais et en bengali. De l’enfant de 7 ans jusqu’à la personne âgée, tous assistaient à la Divine Liturgie sans parler et ils participaient en silence au Mystère. Tous ces gens ont connu Jésus Christ, ils ont été baptisés et ils sont devenus fidèles dans un pays où le Christianisme constitue une minorité alors que le fanatisme est intense . Ce sont de vrais chrétiens et j’ai ressenti un enthousiasme sans précédent vers leur visage de sorte que je les aurai comme exemple pour ma vie personnelle ainsi que spirituelle.

Après la fin de la Divine Liturgie, tous les participants nous sommes réunis à la salle de manger de l’orphelinat pour boire du thé, pour manger du cake et pour que les femmes chantent des chansons de Noël. Le jour même, à midi, nous sommes réunis tous au même lieu pour goûter le repas de Noël. Le climat était tant bon que festif! Les enfants étaient joyeux et le repas frugal mais délicieux.

L’après-midi, avec une équipe de garçons et de filles, nous avons visité l’ Église à Kalkuta. La sœur Nektaria m’a dit qu’un tel jour beaucoup de monde vient dès le matin pour se prosterner. Pourtant ce que j’ai vu je n’en ai pas imaginé. Nous nous sommes assis peu d’heures à l’Église pour la voir et pour nous prosterner et pendant ces heures-là milliers de personnes sont passées pour allumer une bougie et pour se prosterner. La queue hors de l’Église était énorme pendant toutes ces heures. Mais ce qui est impressionnant c’est que ce monde – là n’était pas des Chrétiens. C’étaient des Hindous, qui pourtant reconnaissent et respectent Jésus Christ.

Pour une fois de plus,je me suis trop impressionné par la piété de ce monde. Dans l’Église ils étaient calmes et tranquilles et une fois arrivés devant l’icone de la Vierge avec Jésus Christ, ils se baissaient pour se prosterner et prier. Des Indiens de tout âge sont passés dans l’Église Orthodoxe qui était si bien décorée.

Le spectacle était entièrement nouveau et unique. L’ Église à l’intérieur était bien illuminée et tellement bien décorée ! A l’extérieur, tant le bâtiment que les arbres tout autour ainsi que la crèche de Noël étaient éclairés avec des guirlandes lumineuses impressionnantes. Tout était décoré avec un soin admirable et attention, un exemple de piété et de Foi, d’amour et de reconnaissance vers Jésus Christ le Sauveur.

L’ épanouissement de la Mission dans ce pays lointain est une oeuvre bénie, présentant l’Orthodoxie comme une religion d’amour et d’offre vers l’autre honorant tous ceux qui la soutiennent tant matériellement que moralement.

Que Dieu illumine tous les responsables de cette œuvre remarquable et qu’Il leur donne de la force et de la santé pour continuer leur combat quotidien pour changer la vie de plus de gens qui en ont besoin.

Ektor Roumeliotis

Δείτε περισσότερα

L’Orthodoxie en Colombie

Notre communauté est située à Cereté. Nous célébrons la messe une fois par mois chez mes parents parce que j’habite à Medellín et je mets 10 heures pour arriver à Cereté en bus.Étant donné que la communauté a trop grandi, je vais y déménager avec mon épouse et nos trois enfants…

La catastrophe à Beira

Une des Églises la plus historique de notre Patriarcat à Beira du Mozambique qui a été construite avec de la peine et sacrifices de nos compatriotes il y a 110 ans, a subi de grands dégâts par le cyclone mortel qui a sévi la région…